Archive pour août, 2012

Christian Delhal : Génestin était mon grand-père d’adoption

Christian Delhal : « Génestin, le constructeur automobile, était mon grand-père d’adoption »

1225306138_christian-delhal-genestin-le-construct-1579279

Âgé de 88 ans, Christian Delhal, chirurgien-dentiste à la retraite, vit à Troyes (Aube).

    Sa grand-mère, qui avait eu deux enfants avec son premier mari, Charles Delhal – qui est décédé dans un accident -, s’est remariée avec Paul Génestin qui est devenu son « grand-père d’adoption ». Paul Génestin, le trépident constructeur automobile de Fourmies qui a créé une centaine de voitures (1), dans les années 20. Le « petit-fils d’adoption » n’a pas oublié.

 > Quel souvenir gardez-vous de Paul Génestin ?

Christian Delhal : « Ma grand-mère a épousé, en secondes noces, suite au décès de mon grand-père, Paul Génestin en 1925. Ce dernier est décédé en 1934 ; j’avais 7 ans. Mais Génestin, c’est mon histoire car mon père, Charles Delhal, qui avait un garage à Fourmies, travaillait aussi dans l’usine de Paul ».

 > Vous-même, avez-vous connu les voitures de Génestin ?

« Bien sûr. Je suis resté à Fourmies jusqu’au lycée et après j’ai fait des études de chirurgien-dentiste dans la ville de Troyes où je me suis installé. Ma mère, outre les nombreuses photos qu’elle avait soigneusement gardées sur cette épopée, avait conservé une Génestin que j’ai conduite jusqu’à l’âge de 25 ans. C’est la Génestin de Vic Holiday qui se trouve actuellement en Angleterre ».

 > Puis, ce fut l’oubli…

« Oui, pendant des années, dans la famille, on a oublié toute cette épopée de ce grand constructeur automobile fourmisien qui n’a pas eu de chance. Grâce au formidable travail de recherche de Michel Danis et de Daniel Lagneau, tout est remonté à la surface. Moi-même, ça m’a bouleversé ».

 > Combien de voitures de collection Génestin sont encore en circulation ?

« Huit. Les trois (dont deux châssis) de M. Lagneau, celle de l’Écomusée de l’Avesnois (une moutonnière qui a été récemment restaurée), celle de M.Holiday, une en Autriche, une en Bretagne… et une dans le Var que je viens de retrouver la semaine dernière ».

Faire un don

 > C’est-à-dire ?

« Maintenant que je me passionne pour cette histoire, j’effectue aussi des recherches sur Paul Génestin et il y a une de ses voitures (de course) à Roquebrune-sur-Argens ».

 > Il y a aussi celle de Bretagne qui est a vendre…

« Oui et, s’il le faut, je suis prêt à faire un don à l’Écomusée de l’Avesnois pour que la structure l’achète ». •

PROPOS RECUEILLIS PAR LIONEL MARÉCHAL http://www.lavoixdunord.fr

(1) Durant dix ans, dans les années 20, Paul Génestin, ingénieur de formation né en 1880, a construit de A à Z, dans son atelier de Fourmies, une centaine de voitures éponymes (berline, torpédo, camionnette…) avant de mourir ruiné en 1934 en Afrique. Il fut également un brillant pilote sur des courses automobiles au nord de Paris.

//

MOJREM |
ШЄВ@UT... |
cool mec |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG DU PROFESSIONNEL
| mathieu62730
| La Ténor de Camberoque